Le casse-tête du calcul de vos trimestres de retraite

Le casse-tête du calcul de vos trimestres de retraite

La date du grand départ à la retraite approche mais vous ne savez pas exactement quand.

Vous aimeriez y voir plus clair dans la méthode de calcul de vos trimestres.

Les trimestres

Pour commencer, il est question de définir les différents types de trimestres qui existent :

Les trimestres côtisés – ce sont tous les trimestres pour lesquels vos employeurs et vous-même avez côtisé, tout au long de votre vie professionnelle, par le versement de cotisations prélevées sur votre salaire. Le solde de vos trimestres côtisés est consultable sur votre relevé de carrière .

Le calcul de votre pension de retraite est effectué sur le base de votre salaire annuel moyen et d’un taux qu’on applique à ce salaire moyen ainsi que sur la durée d’assurance.

Les trimestres cotisés définissent votre durée d’assurance et permettent de déterminer votre taux de calcul : entre 37,5 % et 50 % du salaire annuel moyen (en fonction du nombre de trimestres ou votre âge au moment du départ à la retraite). Les 25 meilleures années de salaire servent de base de calcul pour déterminer le montant de votre pension de retraite.

Les trimestres assimilés – certaines moments de votre vie peuvent être marqués par des périodes non travaillées. Même si ces périodes n’ont pas été soumises aux côtisations vieillesses, un dispositif de solidaritése mettre en place, vous permettant de valider des trimestres.

Ces périodes non travaillées comptabilitées concernent les cas suivants :

  • maladie, accident du traail, maladie professionnelle ou maternité
  • service national
  • chômage
  • invalidité
  • stage de formation professionnelle
  • inscription sur la liste des sportifs de haut niveau depuis 2012

Les trimestres assimilés sont comptabilisés dans la durée d’assurance (nombre de trimestres totalisés) et le taux de calcul de votre retraite. Cependant, comme il ne s’agit pas de périodes de travail, aucun salaire n’est reporté sur votre relevé de carrière : ils ne comptent pas dans le calcul 25 meilleures années de salaire.

Les trimestres de majoration – dans certains cas, vous avez pu arrêter votre activité professionnelle. Il est possible de compenser ce manque de côtisations grâce à l’attribution de trimestres supplémentaires. Voici les cas concernés :

  • vous avez eu ou élevé des enfants ;
  • vous avez élevé un enfant handicapé
  • vous avez eu à votre charge un adulte handicapé ;
  • vous avez pris un congé parental ;
  • vous partez à la retraite après l’âge du taux plein automatique
  • vous cumulez des points sur votre compte prévention pénibilité

Les trimestres de majoration comptent pour la durée d’assurance et le taux de calcul de votre retraite. Les salaires ne sont, cependant pas comptabilités sur votre relevé de carrière pour les 25 meilleures années de salaire.

Le nombre de trimestres nécessaires pour obtenir une retraite à taux plein diffèrent selon l’année de naissance :

Année de naissance Nombre de trimestres exigés pour le taux plein
1951 163
1952 164
1953-1954 165
1955-1956-1957 166
1958-1959-160 167
1961-1962-1963 168
1964-1965-1966 169
1967-1968-1969 170
1970-1971-1972 171
A partir de 1973 172

Les nouveautés depuis le 1er juillet 2017

A partir du 1er juillet, le calcul de votre pension de retraite est censé se faire plus simplement.

Précédemment, si vous avez côtisé à plusieurs régimes, chacun devait effectuer son propre calcul avant qu’un montant global puisse être déterminé. A présent, le salaire annuel moyen est calculé en prenant la moyenne des 25 meilleures années, tous régimes confondus. Si vous avez cotisé à plus d’un régime simultanément certaines années, on additionne vos revenus des différents régimes.

Si vous songez à prendre votre retraite prochainement, il est conseillé de se reneigner auprès de votre caisse de retraite et d’effectuer une simulation afin d’organiser votre prochaine vie. De nombreux site proposent des simulateurs en ligne afin de vous aider à y voir plus clair.

 

tgrise
tgrise