Le cumul emploi-retraite en détail

Le cumul emploi-retraite en détail

 Vous êtes à la retraite et la poursuite d’une activité professionnelle vous tente ? C’est possible grâce au cumul emploi-retraite.

Nous allons décortiquer les dessous de ses dispositions avantageuses pour les retraités mais bien évidemment réglementées.

Qu’il s’agisse d’une envie de poursuivre une activité, de découvrir de nouveaux domaines professionnels ou simplement de compléter vos revenus, vous êtes de plus en plus nombreux à avoir recours au cumul emploi-retraite.

Cette croissance va se poursuivre vu les avantages qu’apporte le cumul emploi-retraite.

Toutefois, pour être dans les clous, vous devez respecter certaines règles.

Quelles sont les conditions du cumul emploi-retraite ?

Cumul emploi- retraite et taux plein

Vous pouvez cumuler vos pensions de retraite avec des revenus professionnels, issus d’une nouvelle activité.

Pour cela, vous devez :

– Avoir atteint l’âge légal minimum de départ à la retraite

– Remplir les conditions d’ouverture des droits à taux plein (Site du Service Public)

– Liquider l’ensemble de ses retraites (base et complémentaire) personnelles : faire valoir ses droits à la retraite

Si les conditions ci-dessus ne sont pas remplies, vous pouvez tout de même reprendre une activité professionnelle. Vous êtes concerné(e) par le cumul à taux partiel. Les revenus professionnels que vous gagnez, en plus de votre pension de retraite, sont plafonnés.

Voici le détail de ces plafonds, en fonction des différentes typologies d’activités :

Vous êtes artisan ou commerçant

Les revenus annuels ne doivent pas excéder la moitié du PASS (plafond annuel de la sécurité sociale), soit 19 614 € en 2017.

Dans les zones de revitalisation rurale et zones urbaines sensibles : la limite est le PASS (plafond annuel de la sécurité sociale), soit 39 228 € pour l’année 2017.

Vous êtes fonctionnaire

Les revenus ne doivent pas dépasser le tiers du montant annuel brut de la pension de retraite + 6 941,40 €.

 

Vous êtes profession libérale

Les revenus nets ne doivent pas dépassés le PASS (plafond annuel de la sécurité sociale), soit 39 228 € pour l’année 2017.

 

Vous êtes salarié(e) du régime général

Les revenus + pensions de retraite (base + complémentaires) ne doivent pas dépasser le dernier salaire d’activité perçu avant la liquidation
Ou

160 % du SMIC en vigueur sur la base de 1 820 heures par année civile, soit 2 368,43 € en 2017
C’est le plafond le plus avantageux pour l’assuré qui s’applique.

 

Comment reprendre une activité professionnelle, à la retraite ?

Ca y est, vous passez le cap et prenez votre retraite ou vous l’avez peut-être déjà fait.

Il est possible de repdrendre une activité rémunérée dans les secteurs public ou privé, en tant que salarié ou non (indépendant, profession libérale, etc.).

Vous n’avez qu’une seule chose à faire pour officialiser votre démarche : prévenir votre caisse de retraite, dès le mois suivant la reprise de votre activité.

Afin de vous faciliter la démarche, voici la lettre type à adresser aux services concernés : Courrier de reprise d’activité

Si dans votre nouvelle activité, vous êtes salarié(e), la signature d’un nouveau contrat s’impose. Même s’il s’agit de votre employeur précédent.

Il est aussi important de préciser que tous les revenus que vous percevez, par le biais de votre poursuite d’activité, doivent être déclarés, dans votre déclaration annuelle d’impôts sur le revenus.

Doivent y figurer : les pensions de retraite ainsi que les revenus de votre activité complémentaire.

Comme vous l’aurez compris, le cumul emploi-retraite est très avantageux et encore peu exploité (environ 3% des retraités) mais tend à se démocratiser, dans les prochaines décénnies.

Qu’il s’agisse d’une activité ponctuelle ou à plein temps, dans votre secteur d’activité ou dans un tout autre domaine, le choix s’offre à vous !

Lancez-vous !

A très bientôt pour un nouveau sujet.

tgrise
tgrise